Accueil » Chronique 03 : Ça va chauffer! » Ça va chauffer! partie 4

Ça va chauffer! partie 4

Alimentons notre pétro-paranoïa en nous attardant à l’histoire avortée de l’auto électrique au Québec, maintenant que nous avons visionné l’excellent documentaire « Who killed the electric car ».

(Rappel aux lecteurs : il s’agit d’une 4e partie de 5, version brouillon. Cliquez ici pour accéder à la première partie. Le texte est transcrit au bas de chaque page pour une meilleure lisibilité. Vos questions et commentaires sont les bienvenus: même si on s’amuse un brin, je tiens à véhiculer de l’information véridique et que toute fausseté me soit signalée! Spécial de la semaine : des noms ont été auto-censurés parce qu’on n’est jamais trop prudent quand on s’attaque à la pétro-paranoïa. 😉 )

01-eol.jpg13

Lisibilité : « Petite histoire de l’auto électrique-1 » Miss Papillon: « Des chercheurs québécois avaient trouvé un système de véhicule électrique génial, mais le projet a été tué dans l’oeuf. » Pierre couture, ingénieur (1980): « Ça n’a pas de bon sens à quel point il y a une perte d’énergie dans un pareil bouchon. Faut trouver autre chose. » Équipe de recherche du véhicule électrique (1996): « Voici enfin les résultats de notre étude de faisabilité de notre fameux moteur-roue… » Journaliste de Découverte: « Performance incroyable! » Institut de recherche en électricité du Québec (IREQ): « Désolé les gars, mais vous ne pouvez plus travailler sur un moteur, une pile et un véhicule, ça coûte trop cher. Concentrez-vous sur le moteur, c’est suffisant. » (Affiche: pile, moteur-roue et véhicule électrique = total investi de 350 000 000$) Dirigeant d’Hydro-Québec: « Combien ça vaut, c’te moteur-là, si demain matin on décide de le vendre? » (Face à l’absence de lien solide avec les constructeurs automobiles, Hydro-Québec fonde la filiale TM4 en 1998 afin de commercialiser son moteur.)

01-eol.jpg14

Lisibilité : « Petite histoire de l’auto électrique-2 » Hydro-Québec: « Voici comment fonctionne notre moteur électrique révolutionnaire. Combien vous offrez pour? Ah vous ne le voulez pas? » (Approche non stratégique) Fabricants automobiles: « On pensait juste aller rejoindre une petite clientèle qui veut réduire sa pollution… » « So now, CRASH IT! » Monde du pétrole: « Hey! George! What is this shit! An electric car? » Gouvernement américain: « But I don’t want this shit neither! » (Liens entre le monde du pétrole, les fabricants automobiles et le gouvernement américain: interdépendance via financement électoral, actionnariat, élection, lois, taxes.) Fabricants de pièces et garagistes: « Vous voulez dire qu’on ne ferait plus de changement d’huile?! » (Lien de complète dépendance) Automobile électrique 1996: « On m’a vu rouler en Californie jusqu’à ce qu’on me retire de la circulation. » (Production, vente, rappel, fourrière en 1998.)  Commission anti-smog 1998: « OK gang, pas besoin de réduire les émissions de vos autos, vous auriez trop de misère. » (Nomination, pression, dramatisation, loi, actionnariat.)  Automobile à hydrogène: « Notre voiture coûte 1 000 000$ et il y a 5 points de ravitaillement! » (Propagande, financement.) Consommateurs: « Mais quand est-ce qu’ils vont inventer l’auto électrique? » « Non, l’hydrogène c’est mieux. Mais nous, on a juste les moyens de rouler au pétrole… » (Désinformation.)

Montréal-Québec: essence 25$, électricité 2,50$.

01-eol.jpg15

Lisibilité : « Petite histoire de l’auto électrique-3 » « En l’absence de lien solide avec les constructeurs automobiles, Hydro-Québec fonde la filiale AVESTOR pour commercialiser sa pile. »

Halliburton: Slogan: « We serve oil gas industry ». Fournit service et matériel d’exploitation d’hydrocarbure et armement. PDG: le vice-président des USA.

Anadarko-Kerr-McGee : Exploration & exploitation pétrolière, USA et international. Dirigeants en lien avec la Federal Reserve Bank of Dallas et le président des USA. Actionnaire à 50% de AVESTOR, filiale d’Hydro-Québec qui doit commercialiser la pile pour véhicule électrique.

Liens entre G.W.Bush, Federal Reserve Bank of Dallas, D. Cheney, Halliburton, Anadarko-Kerr-McGee (AVESTOR): présidents, membres, vice-présidences, exécutif, actionnariat.

Hydro-Québec: « Bonne nouvelle; notre pile sera utilisée dans le marché des télécommunications grâce à notre partenariat avec Kerr-McGee! » Miss Papillon: « La belle affaire! »

(Note de l’auteure: On peut penser que ces acteurs importants ou potentiels de la guerre en Irak avaient un intérêt manifeste à maintenir la suprématie du pétrole et à écarter la pile du marché de l’automobile.)

01-eol.jpg16

Lisibilité : « Petite histoire de l’auto électrique-4 » « En l’absence de lien solide avec les constructeurs automobiles, Hydro-Québec fonde sa filiale TM4 pour commercialiser son moteur. »

AVESTOR (pile): Monde du pétrole (actionnaire à 50%): « Le marché est très limité au niveau des transports. » Résultat: marché de l’électronique.

TM4 (moteur): Fabricants français (actionnaire à 20%): « Vous savez, faut être patient… » Résultat: Clenova, véhicule électrique, sortie prévue en 2012 en Norvège.

Hydro-Québec: « Gaz naturel? » Citoyen, groupes communautaires et municipalités: « On veut diminuer notre dépendance au pétrole! » Fabricants automobiles (Mitsubishi, Ford, Renault Nissan, Toyota): « On va sortir des voitures électriques en 2010-2011. » Résultat: Réseau de bornes de recharge pour véhicule électrique à venir au Québec en collaboration avec fabricants et municipalités. Miss Papillon: « Il était temps! »

01-eol.jpg17

Lisibilité : « Ce qu’on veut faire, c’est avancer au rythme où les produits arrivent sur le marché. » – PDG d’Hydro-Québec, 2010. Miss Papillon: « Ouais, on s’en doute, ils n’iront certainement pas au devant, si on se fie à l’histoire du moteur-roue… »

CV de Thierry Vandal: 1996-2010 (et + 😉 ): Hydro-Québec. PDG depuis 2001, VP exécutif de la production dès 1999. 1992-1996: Gaz Métro. 1988-1991: Société pétrochimique Kemtec. 1982-1988: Shell Canada Limitée.

Miss Papillon: « Développer le réseau de l’auto électrique, ça aurait pu être révolutionnaire. Un énorme marché à nos portes! Mais c’est bien plus simple, pour un même profit, de simplement hausser les tarifs! »

Hausse de tarif rcord de l’électricité: 18% entre 2005 et 2009. Prime au dirigeant de Hydro-Québec en fonction de la hausse de revenus de l’organisme: Boni de 122 000$ en 2009.

01-eol.jpg18

Lisibilité : Carbone: « Mais tu délires complètement! » Miss Papillon: « Mais pas du tout, mon vieux! Entre l’ex président des USA (bien connu pour sa guerre du pétrole) et l’auto électrique de l’Hydro, il n’y a qu’un intermédiaire! » Carbone: « Tu ne peux quand même pas sauter aux conclusions. » Miss Papillon: « Oh, tu sais, il n’y a pas qu’une seule personne à blâmer. En fait, c’est un empire. »

La semaine prochaine, on fera la rencontre d’une nouvelle classe sociale, au-delà même de l’espèce qui domine la chaîne alimentaire, avec Superclass!

Une réflexion sur “Ça va chauffer! partie 4

  1. C’est à faire réfléchir à tout le moins. Il y a de l’espoir pour l’avenir si les citoyens se mobilisent.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s