Nature sentimentale, partie 4

On termine notre tour d’horizon sur la faune marine avec un petit mot sur la pollution des océans, eh oui.

(cliquer ici pour accéder aux premières pages de cette chronique)

01-eol.jpg12

Lisibilité : M. Fontaine : « Le phoque à capuchon. Le phoque gris. » « Nous, les humains, avons des impacts, qu’on le veuille ou non! Vous savez, même les Inuits, malgré leur mode de vie, ont laissé leur empreinte: ils ont pollué plein de lacs. » « Ici, sur vos belles Îles, vous vous sentez à l’abri de la pollution, hein? Peut-être en êtes-vous plutôt à la source? » « Bon, je ne vous ai pas parlé des requins… ni des anémones… »

01-eol.jpg13

« Ni des oiseaux. »

01-eol.jpg14

Lisibilité : M. Fontaine : « Il y a plusieurs sources de pollution de nos océans. » « La pollution physique, ou matérielle. Comme le cas de Tryphon. » « Ou les sacs de plastique, ingérés par les bêtes. » « Il y a la pollution organique. Les eaux usées envoyées à la mer avec leurs bactéries… leurs détergents et même… leurs engrais! »

Schéma: Zone hypoxique autour de l’archipel. Engrais = + d’algues = + de bactéries = moins d’oxygène = HYPOXIE des fonds marins.

01-eol.jpg15

Lisibilité : M. Fontaine : « Et puis il y a la pollution chimique : dégazage et déballastage. Des navires, remplis de produits toxiques, comme du pétrole, lavent leurs cuves en se promenant portes ouvertes dans l’océan. C’est illégal. « Mais on ne peut rien faire pour empêcher ça » qu’on nous dit… FOUTAISE! Regardez-moi cette traînée facilement détectable par satellite! »

01-eol.jpg16

Lisibilité : M. Fontaine : « Et nos élus, là, ils font quoi? Notre seul recours c’est de les VIRER! ET RÉGULIÈREMENT! » « Et puis de faire de petits gestes conscients… qui nous rappellent qu’on peut encore agir… »

Fin de la 2e chronique pétrolière. À la semaine prochaine!

Publicités

Nature sentimentale, partie 3

Les mammifères marins du Saint-Laurent présentés en BD avec Monsieur Fontaine.

(cliquer ici pour accéder aux premières pages de cette chronique)

Ne vous arrachez pas les yeux à lire! Cette semaine, tout le texte est retranscrit au bas de chaque page.

01-eol.jpg09

Lisibilité : M. Fontaine: « La baleine franche. Il en reste 350 individus dans le monde, descendant de 7 femelles. En voie de disparition! Elle fait partie des mysticètes, baleines à fanon. » « Le rorqual commun aussi est un mysticète, de 15 à 17 mètres. » « La baleine à bosse. » « Avec des dents maintenant, les odontocètes, dont le béluga. »

(mysticètes)

01-eol.jpg10

Lisibilité : M. Fontaine: « Le marsouin qui, apparemment, chasse solo. Parce que quand ils chassent ensemble, ils ont des tâches sur les côtés, question de se synchroniser quand ils changent de cap. Comme l’orque. Ou le dauphin à flanc blanc. » « 75% des échouages sont des erreurs de navigation commises par l’animal lui-même. » « Mais attention, hein! 200 000 à 300 000 cétacés meurent à tous les ans à cause des engins de pêche et des collisions de bateaux. Alors pour les erreurs de navigation, faut pas oublier de mentionner l’humain, hein? »

01-eol.jpg11

Lisibilité : M. Fontaine: « On peut reconnaître chaque individu à sa queue. Lui, c’était  le célèbre Tryphon. C’était le premier cachalot observé dans le Saint-Laurent. D’ailleurs, chaque membre du troupeau a maintenant un nom tiré de Tintin… » « Tryphon est mort en 2009, pris dans des câbles de casiers à crabe. Ça serait si simple de faire de la recherche et de donner les moyens – l’obligation – d’utiliser des méthodes de pêche et de navigation moins dommageables. Au lieu de ça, on passe des lois stupides! » « Tiens, justement… Le phoque du Groenland. »

La suite et fin de « Nature sentimentale » ici!

Nature sentimentale, partie 2

La suite de la conférence de Monsieur Fontaine sur la faune du Saint-Laurent.

(Rappel aux lecteurs : il s’agit d’une 2e partie de 4, version brouillon. Cliquez ici pour accéder à la première partie.)

01-eol.jpg05

01-eol.jpg06

01-eol.jpg07

01-eol.jpg08

La suite ici, avec les baleines!

Nature sentimentale, partie 1

En cette saison d’observation des blanchons et à l’approche de la chasse au loup-marin, quoi de mieux qu’un petit tour d’horizon sur la faune du Saint-Laurent. Je vous présente donc Monsieur Fontaine, biologiste marin grâce à qui on réfléchira à la gestion de nos ressources naturelles… aux sentiments!

Rappel aux lecteurs : il s’agit d’une version brouillon, (et la « propre » ne risque pas de voir le jour bientôt!), bonne lecture quand même!

01-eol.jpg01

01-eol.jpg02

01-eol.jpg03

01-eol.jpg04

La suite… avec les crustacés et les poissons.