Ça va chauffer! partie 3

Où se cache le pétrole dans nos biens de consommation? En fait, il serait plus simple de dire où il n’y en a pas. 

Retrouvons nos amis Carbone et Miss Papillon à ce propos.

(Rappel aux lecteurs : il s’agit d’une 3e partie de 5, version brouillon. Cliquez ici pour accéder à la première partie. Le texte est transcrit au bas de chaque page pour une meilleure lisibilité. Vos questions et commentaires sont les bienvenus!)

01-eol.jpg 09

Lisibilité : Miss Papillon: « Alors pourquoi on parle tant du réchauffement climatique et des gaz à effet de serre si ils ont toujours existé? » Oxygène: « C’est vrai que c’est pas nouveau. » Carbone: « Je vous l’avais dit, on n’y est pour rien, nous autres. Ce que les végétaux, la mer et le sol avait pris de milliers de millénaires à capturer puis à assimiler sous forme de charbon et d’hydrocarbure, une poignée d’homos sapiens l’ont libéré dans l’atmosphère par la combustion fossile et ce, en quelques décennies à peine. » Miss Papillon: « Mais j’y suis pour rien, moi non plus! » Carbone: « Détrompe-toi, tu fais partie du 20% de la population mondiale qui émet 80% des gaz à effet de serre. »

01-eol.jpg10

Lisibilité : Carbone: « Ton shampoing. Ton revitalisant. Ton maquillage. Ton costume de pacotille en plastique. Tes bijoux en plastique. Ton électricité. » Miss Papillon: « J’y suis pour rien, je te dis. » Carbone: « Ton chauffage. Ta crème hydratante. Tous les engrais pour faire pousser ce que tu manges. Ton vernis à ongle. Tes vêtements en polyester. Tes emballages en plastique. Ta tondeuse. Tes condoms. Tes bas de nylon. Tes chaussures en latex. Ta voiture. Tout l’essence que ça prend pour transporter ces biens jusqu’à toi. Et j’en passe! »

01-eol.jpg 11

Lisibilité :  Miss Papillon: « Écoute, il y a une part qui m’appartient, mais elle est très mince. D’abord, je ne savais même pas que mes vêtements étaient faits à base de pétrole, ni le reste. » Carbone: « L’ignorance, tu plaides l’ignorance. Tu n’as pas mieux? » Miss Papillon: « L’ignorance, c’est béton! Les plus grands chefs le savent et ils ne se gênent pas pour l’utiliser! » Carbone: « Bon, ça y est. Elle va tomber dans le discours du complot. » Miss Papillon: « Écoute, c’est vrai. Environ 10%de la production mondiale servirait à alimenter les centrales thermiques pour produire de l’électricité. Et près de 40% serait transformé en produits raffinée. Et le reste? »

01-eol.jpg12

Lisibilité : Miss Papillon: « TRANSPORT! » Carbone: « Ah bon, et ça implique quoi? Que tu aurais dû acheter une voiture qui consomme moins? Génial. » Miss Papillon: « Euh… oui, mais c’est pas mon point. » Carbone: « Quoi alors? » Miss Papillon: « C’est que le monde des affaires a tout avantage à garder l’automobile-sans-pétrole le plus loin possible du consommateur, rien de moins! C’est vrai, c’est écrit sur l’internet. » Sur l’écran: « Who killed the electric car? » Miss Papillon: « Incroyable! »

Note de l’auteure : la pétrochimie est l’acte de transformer le pétrole en produits de consommation. Cette industrie consomme de l’énergie, parfois par combustion de pétrole, et est une source de fuite de gaz. Mais ultimement, la plus grande partie des hydrocarbures de cette industrie n’est pas relâchée sous forme de gaz à effet de serre, les hydrocarbures sont plutôt « assimilés » dans des biens de consommation. Les exemples ci-haut de consommation de pétrole par nos soins quotidiens ne constituent donc pas une source aussi directe d’émission de gaz à effet de serre que la combustion simple (moteur à combustion dans les transports et dans certaines centrales électriques).

La semaine prochaine, on tombera dans un grossier délire complètement paranoïaque sur l’histoire avortée de l’auto électrique. En attendant, visionnez l’excellent documentaire « Who killed the electric car » en  cliquant ici.  Pour la suite de cette chronique en BD, cliquez ici!

Publicités

Exportateurs de pétrole, partie 2

… la suite!

Si vous visitez ce blogue en BD pour la première fois, vous êtes invités à commencer par le début de cette chronique en cliquant ici, question de vous mettre dans le contexte. Bonne lecture!

01-eol.jpg09

(lisibilité des pancartes: L’OPEP NOUS MENT, SAUVEZ LA PLANÈTE)

(bulles dernières cases: Drapeau des membres de l’Organisation des Pays Exportateur de Pétrole: « Qui veut baisser? » « Pas moi. » « Pas moi. » « Pas moi. »)

01-eol.jpg10

(Lisibilité pancarte : NON À LA MARÉE NOIRE (en référence au groupe Non à une marée noire dans le Saint-Laurent))

(Lisibilité des petites bulles : « Bon, celui-ci achève… », « Hey! On en a trouvé ici! », « Ici! » (C’est faux), « Ça achève », « Il y en a ici! », « Ici aussi! » (c’est faux))

(lisibilité dernières bulles: Superclass: « Parce que plus leur réserve était « grande », plus leur part de production autorisée était grande et plus leur REVENU était GRAND! », « On dira ce qu’on voudra, mais il y en a qui comprennent plus vite que d’autres… »)

01-eol.jpg11

(Lisibilité de la carte : Réserves pétrolières dites « prouvées » en 2005 au Moyen Orient*: 743 milliards de barils de pétrole

*: Réserves réévaluées: 1200- 350 milliards (environ la moitié de 743) = 850 milliards de barils de pétrole)

(compréhension de l’encadré : réserve mondiale de 850 000 000 000 barils / consommation mondiale 85 000 000 barils/jour = 10 000 jours, en 2005 (donc à ce rythme, pétrole disponible seulement jusqu’à 2032)

01-eol.jpg12

(lisibilité dernière phrase : Ils disent qu’ils encouragent les moins pires à donner l’exemple, et que c’est en devenant actionnaire qu’on peut instaurer des changements.)

01-eol.jpg13

(lisibilité de qq bulles : Superclass: « Merci madame, nos clients sont très importants pour nous. » Petit: « Broum Broum » Écologistes: « Tu n’as jamais pensé à te faire un jardin bio? »)

Note : il y a encore de nombreuses étapes de consommation d’énergie après la collecte d’ordures, ça ne finit pas au camion de vidange.

01-eol.jpg14

(lisibilité : Superclass chuchotte: « Ce qui est merveilleux avec les sables bitumineux, c’est qu’il ne faut pas moins de 2 barils de pétrole pour réussir à en extraire 3! »)

01-eol.jpg15

(lisibilité de la pancarte : NON AU GAZ DE SCHISTE)

(lisibilité du diagramme : SOURCES D’APPROVISIONNEMENT DE PÉTROLE AU QUÉBEC: Algérie 39%, Royaume Uni 18%, Angola 13%, Canada (Terre-Neuve-Labrador) 8%, Mexique 6%, Autres 5% (MRNF 2008))

01-eol.jpg16

Pancarte : NE FORONS PAS LE GOLFE fait référence à la demande de moratoire dans le golfe Saint-Laurent.

Diagramme : PROVENANCE DU PÉTROLE PRODUIT AU CANADA (Statistique Canada 2005): Alberta 66%(dont le tiers provient des sables bitumineux), Saskatchewan 18%, Terre-Neuve-Labrador 13%, Ontario-Manitoba-BC-TerritoireNO 3%. À noter que depuis, le Québec produit du pétrole en Gaspésie, sur une base exploratoire, lequel entre sur le marché Québécois via les raffineries. Cette quantité est infinitésimale. D’un point de vue global, le quart du pétrole produit au Canada provenait alors des sables bitumineux de l’Alberta.

Diagramme : DESTINATION DU PÉTROLE PRODUIT AU CANADA (en 2005): exportation aux États-Unis 72,3%, distribution au canada 27%, exportation ailleurs dans le monde 0,7%. Le quart seulement du pétrole produit au Canada demeurait au Canada en 2005.

01-eol.jpg17

(lisibilité Écologistes: « Ouais, parce que si c’était écrit Sables bitumineux o,45$, Golfe du Mexique 0,80$, Angola 1,05$, Royaume Uni 1,20$, par exemple, et bien le choix serait facile! » « Non? »)

La suite … ici!