Éole et pétrole, partie 2

Au printemps 2010, j’entame des recherches graphiques pour bâtir un diaporama sur la catastrophe du golfe, à la demande d’un directeur de chorale. 

(Rappel aux lecteurs : il s’agit d’une 2e partie d’une version brouillon, première partie ici. Le texte est transcrit au bas de chaque page pour une meilleure lisibilité et vos commentaires sont les bienvenus!)

01-eol.jpg 05

Lisibilité : Miss Papillon: « Salut! C’est moi qui vais faire le diapo. Je voulais discuter avec vous, puisque c’est votre idée. Comment vous voyiez ça? » Réponse: 16 filles et leur lutrin, elles chantent le Stabat Mater de Pergolesic dans la pénombre. Derrière elle un immense écran. Devant, un public non averti. Et sur l’écran, aucun texte, seulement du visuel. Des paysages des Îles, de notre belle nature et …ooops! Une plateforme. La mer, nos plages de sables et …ooops! Un oiseau asphyxié. BUT: Toucher des gens pour les rallier à la demande de moratoire sur les hydrocarbures dans le golfe du Saint-Laurent. Durée : 26 minutes. C’est plus long qu’une émission de télé sans les annonces.

01-eol.jpg06

Lisibilité: Miss Papillon: « Comment arriver à projeter quoi que ce soit, pendant 26 minutes, sans emmerder un public? Je veux aider à la cause, pas lui nuire! Comment sensibiliser sans choquer? Est-ce que je fais ça pour les bonnes raisons? Suis-je en rain de vouloir profiter du mouvement pour me faire remarquer? » À l’écran: « Une Île en Louisiane entourée de barrage flottant. »

01-eol.jpg07

Lisibilité : « OK, j’ai trouvé mon idée. Pas d’oiseaux agonisant. D’abord des paysages des Îles. Nos belles Îles-de-la-Madeleine comme on les aime. Ses plages, sa faune, sa flore, ses habitants. »

01-eol.jpg08

Lisibilité : « Et puis, sans s’en apercevoir, on passe de la faune du Saint-Laurent à celle de la Louisiane. Et puis apparaît une ligne orange. S’ensuit de très belles fresques, abstraites. »

À la semaine prochaine!

Publicités